L’Ayurveda est considérée comme l’une des plus anciennes médecine. En sanskrit, Ayurveda signifie « La science de la vie ». La connaissance ayurvédique est née en Inde il y a plus de 5 000 ans et est souvent appelée la « Mère de toute guérison ». Elle provient de l’ancienne culture védique et a été enseignée pendant des milliers d’années dans une tradition orale des maîtres accomplis à leurs disciples. Certaines de ces connaissances ont été imprimées il y a quelques milliers d’années, mais une grande partie est inaccessible. Les principes de nombreux systèmes de guérison naturels maintenant familiers en Occident ont leurs racines dans l’Ayurveda, y compris l’homéopathie et la thérapie de polarité.

La stratégie

Votre Constitution et son équilibre intérieur

L’Ayurveda accorde une grande importance à la prévention et encourage le maintien de la santé en portant une attention particulière à l’équilibre dans la vie, à la pensée juste, à l’alimentation, au mode de vie et à l’utilisation d’herbes. La connaissance de l’Ayurveda permet de comprendre comment créer cet équilibre du corps, de l’esprit et de la conscience selon sa propre constitution individuelle et comment faire des changements de style de vie pour amener et maintenir cet équilibre.

Tout comme chacun a une empreinte digitale unique, chaque personne a un schéma énergétique particulier, une combinaison individuelle de caractéristiques physiques, mentales et émotionnelles, propre à chacun. Cette constitution est déterminée à la conception par un certain nombre de facteurs et reste la même tout au long de la vie.

De nombreux facteurs, à la fois internes et externes, agissent sur nous pour perturber cet équilibre et se traduisent par un changement dans notre constitution par rapport à l’état d’équilibre. Des exemples de ces stress émotionnels et physiques incluent l’état émotionnel, le régime alimentaire et les choix alimentaires, les saisons et la météo, les traumatismes physiques, les relations professionnelles et familiales. Une fois ces facteurs compris, on peut prendre des mesures appropriées pour annuler ou minimiser leurs effets ou éliminer les causes de déséquilibre et rétablir sa constitution d’origine. L’équilibre est l’ordre naturel ; le déséquilibre est le désordre. La santé c’est l’ordre ; la maladie est un désordre. Dans le corps, il y a une interaction constante entre l’ordre et le désordre. Quand on comprend la nature et la structure du désordre, on peut rétablir l’ordre.

Équilibrer les trois énergies principales du corps

L’Ayurveda identifie trois types de base d’énergie ou de principes fonctionnels qui sont présents en tout le monde et en toute chose. Puisqu’il n’y a pas de mots qui traduisent ces concepts, nous utilisons les mots sanskrits originaux vata, pitta et kapha. Ces principes peuvent être liés à la biologie fondamentale du corps.

L’énergie est nécessaire pour créer un mouvement afin que les fluides et les nutriments parviennent aux cellules, permettant ainsi au corps de fonctionner. L’énergie est également nécessaire pour métaboliser les nutriments dans les cellules, et pour lubrifier et maintenir la structure de la cellule. Vata est l’énergie du mouvement ; Pitta est l’énergie de la digestion ou du métabolisme et Kapha, l’énergie de la lubrification et de la structure. Toutes les personnes ont les qualités de Vata, Pitta et Kapha, mais une est généralement primaire, une secondaire et la troisième est généralement la moins importante. La cause de la maladie dans l’Ayurveda est considérée comme un manque de fonction cellulaire appropriée en raison d’un excès ou d’une carence en Vata, Pitta ou Kapha. La maladie peut également être causée par la présence de toxines.

En Ayurveda, le corps, l’esprit et la conscience travaillent ensemble pour maintenir l’équilibre. Ils sont simplement considérés comme différentes facettes de son être. Pour apprendre à équilibrer le corps, l’esprit et la conscience, il faut comprendre comment Vata, Pitta et Kapha fonctionnent ensemble. Selon la philosophie ayurvédique, le cosmos tout entier est une interaction des énergies des cinq grands éléments : l’espace, l’air, le feu, l’eau et la terre. Vata, Pitta et Kapha sont des combinaisons et des permutations de ces cinq éléments qui se manifestent sous forme de modèles présents dans toute création. Dans le corps physique, Vata est l’énergie subtile du mouvement, Pitta l’énergie de la digestion et du métabolisme, et Kapha l’énergie qui forme la structure du corps.

Vata est l’énergie subtile associée au mouvement

Composé d’espace et d’air, il régit la respiration, les clignements, les mouvements des muscles et des tissus, la pulsation du cœur et tous les mouvements du cytoplasme et des membranes cellulaires. En équilibre, Vata favorise la créativité et la flexibilité. Déséquilibré, Vata produit de la peur et de l’anxiété.

Pitta s’exprime comme le système métabolique du corps

Composé de Feu et d’Eau, il régit la digestion, l’absorption, l’assimilation, la nutrition, le métabolisme et la température corporelle. En équilibre, Pitta favorise la compréhension et l’intelligence. Déséquilibré, Pitta suscite la colère, la haine et la jalousie.

Kapha est l’énergie qui forme la structure du corps

Os, muscles, tendons, il fournit la «colle» qui maintient les cellules ensemble, formées de la Terre et de l’Eau. Kapha fournit l’eau pour toutes les parties du corps et tous les systèmes. Il lubrifie les articulations, hydrate la peau et maintient l’immunité. En équilibre, kapha s’exprime par l’amour, le calme et le pardon. Déséquilibré, il conduit à l’attachement, à la cupidité et à l’envie.

La vie nous présente de nombreux défis et opportunités. Bien qu’il y ait beaucoup de choses sur lesquelles nous avons peu de contrôle, nous avons le pouvoir de décider de certaines choses, telles que l’alimentation et le mode de vie. Pour maintenir l’équilibre et la santé, il est important de prêter attention à ces décisions. Une alimentation et un mode de vie adaptés à la constitution individuelle renforcent le corps, l’esprit et la conscience.

L’Ayurveda comme système complémentaire de guérison

Il est important de comprendre la différence fondamentale entre l’Ayurveda et la médecine allopathique occidentale. La médecine allopathique occidentale a actuellement tendance à se concentrer sur la symptomatologie et la maladie, et utilise principalement des médicaments et la chirurgie pour débarrasser le corps des agents pathogènes ou des tissus malades. De nombreuses vies ont été sauvées grâce à cette approche. En fait, la chirurgie est englobée par l’Ayurveda. Cependant, les médicaments, en raison de leur toxicité, affaiblissent souvent l’organisme. L’Ayurveda ne se concentre pas sur la maladie. Au contraire, l’Ayurveda soutient que toute vie doit être soutenue par une énergie en équilibre. Lorsqu’il y a un minimum de stress et que le flux d’énergie au sein d’une personne est équilibrée, les systèmes de défense naturels du corps seront forts et pourront plus facilement se défendre contre la maladie.

Il faut souligner que l’Ayurveda n’est pas un substitut à la médecine allopathique occidentale. Il existe de nombreux cas où le processus de la maladie et les affections aiguës peuvent être traités au mieux avec des médicaments ou une intervention chirurgicale. L’Ayurveda peut être utilisé en conjonction avec la médecine occidentale pour rendre une personne plus forte et moins susceptible d’être atteinte d’une maladie et/ou pour reconstruire le corps après avoir été traité avec des médicaments ou une intervention chirurgicale.

Nous avons tous des moments où nous ne nous sentons pas bien et reconnaissons que nous sommes en déséquilibre. Parfois, nous allons chez le médecin pour nous faire dire qu’il n’y a rien de mal. Ce qui se passe réellement, c’est que ce déséquilibre n’est pas encore devenu une maladie reconnaissable. Pourtant, c’est suffisamment grave pour nous faire remarquer notre malaise. Nous pouvons commencer à nous demander si ce n’est que notre imagination. Nous pouvons également commencer à envisager des mesures alternatives et chercher activement à créer un équilibre dans notre corps, notre esprit et notre conscience.

Évaluation et traitement des déséquilibres

L’Ayurveda englobe diverses techniques d’évaluation de la santé. Le praticien évalue soigneusement les signes et symptômes clés de la maladie, notamment en relation avec l’origine et la cause d’un déséquilibre. Ils tiennent également compte de l’aptitude du patient à divers traitements. Le praticien parvient au diagnostic par le biais d’un interrogatoire direct, d’une observation et d’un examen physique, ainsi que par inférence. Des techniques de base telles que prendre le pouls, observer la langue, les yeux et la forme physique et écouter le ton de la voix sont employés lors d’une évaluation.

Des mesures palliatives et de nettoyage, le cas échéant, peuvent être utilisées pour aider à éliminer un déséquilibre ainsi que des suggestions pour éliminer ou gérer les causes du déséquilibre. Les recommandations peuvent inclure la mise en œuvre de changements de style de vie, commencer et maintenir un régime suggéré, et l’utilisation d’herbes. Dans certains cas, il est suggéré de participer à un programme de nettoyage, appelé Panchakarma, pour aider le corps à se débarrasser des toxines accumulées afin de tirer davantage parti des différentes mesures de traitement suggérées.

En résumé, l’Ayurveda aborde tous les aspects de la vie, le corps, l’esprit et la conscience. Il reconnaît que chacun de nous est unique, chacun réagit différemment aux nombreux aspects de la vie, chacun possède des forces et des faiblesses différentes. Grâce à la perspicacité, la compréhension et l’expérience, l’Ayurveda présente une vaste richesse d’informations sur les relations entre les causes et leurs effets, à la fois immédiats et subtils, pour chaque individu unique.

La science moderne reconnait-elle l’Ayurveda?

Le principal reproche fait à  l’Ayurveda est le manque de preuves scientifiques. Par preuve scientifique, il est communément fait référence aux résultats d’essais cliniques humains dans les même conditions que ceux appliqués aux produits pharmaceutiques, impliquant des essais contrôlés randomisés (ECR), soit un placebo, soit un contrôle actif.

Par ailleurs, la toxicité de certains médicaments ayurvédiques a été signalée en raison de la présence de métaux toxiques comme le plomb, le mercure et l’arsenic. Dans le cas des médicaments à base de plantes, cela est attribuable à la pollution de l’environnement ou à de mauvaises pratiques de fabrication.

L’absence de réglementation concernant la fabrication et le contenu ou la pureté des formulations ayurvédiques et autres à base de plantes pose un problème de santé publique mondial important.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.